Promotion et Développement de l’Entreprenariat Féminin au Cameroun

Le programme Promotion et Développement de l’Entreprenariat Féminin au Cameroun a été initié en 2013 avec l’appui institutionnel de PlaNet Finance.

Constats

Après plusieurs années de fonctionnement, la MUFFA Cameroun s’était  rendu compte de nombreuses difficultés que rencontrent les membres dans le management de leurs micros activités dont la principale cause est l’absence de formation et d’information. Cela se traduisait par :

  • la croissance des activités en dents de scie qui fait croire qu’entreprendre au féminin est un éternel recommencement.
  • l’impact négatif sur l’activité de crédits, avec pour conséquence, le durcissement des conditions d’octroi, d’où de nouvelles exclusions, contraire à notre philosophie.

Une étude réalisée en 2007,   avait  permis de relever les problèmes et entraves (financiers et non financiers) au développement des activités des mutualistes et conclu à la nécessité d’un volet Business Development Services (BDS).

Objectifs du programme

L’objectif global de cet important  projet est de renforcer l’autonomie financière des femmes entrepreneures bénéficiaires du projet à travers l’augmentation et la stabilité des revenus tirés de leurs activités économiques.

Fonctionnement du programme

Le projet aide la MUFFA à développer les compétences de son personnel pour :

  • délivrer et concevoir des formations en éducation financière et en gestion des AGR/micro-entreprises
  • tester un modèle d’intégration de séquences de formation dans les opérations d’épargne et de crédit.

Impact à ce jour

Près de 500 mutualistes de Yaoundé, Douala et Bafoussam ont déjà été formés. L’impact de cette formation est grand en termes de  changement  comportemental  des bénéficiaires qui gèrent mieux leurs micro- activités, épargnent plus et remboursent mieux leurs crédits…

formation-sante-financiere-cameroun

Une mutualiste de Douala a été une des sept lauréates de la 7ème Edition de l’International Microentrepreneurship Awards, Paris 2014.

Depuis 2015, le programme est sa dernière phase qui consiste au transfert de technologie en vu de  sa pérennisation.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.